Bon et mauvais cholestérol : mieux comprendre

Oui, vous avez bien lu, il y’a des cholestérols qui sont bons. Cela peut susciter la curiosité de certains qui sont habitués à intégrer le fait que tout ce qui est « cholestérol » constitue une menace pour la santé et qu’il faille à tout prix en être à l’abri. Laissez-nous encore vous choquer, il existe des cholestérols qui sont bons. En effet, cette substance est présente à l’état naturel dans notre organisme et indispensable au bon fonctionnement de celui-ci. C’est sa quantité, son mode d’acheminement et son utilisation par l’organisme qui déterminent si elle est bonne ou mauvaise. Dans cet article nous allons voir ensemble les différences qui se trouvent entre bon et mauvais cholestérol.

C’est quoi le cholestérol ?

Composé lipidique fabriqué en grande partie par l’organisme, le cholestérol est une substance dont on ne peut pas se passer. Ceci dit, il est indispensable pour le corps encore que c’est ce-dernier même qui le produit. Comme mentionné plus haut, cette substance joue un rôle vital dans notre corps tout au long de notre vie.  En faisant quoi ?

  • En servant de matière pour la synthèse des hormones stéroïdiennes comme la cortisone, les hormones ovariennes (progestérone, œstradiol) et la testostérone. 
  • En servant de composant pour la structuration des membranes des cellules,
  • En intervenant dans la fabrication de la bile, favorable à la digestion des graisses ;
  • En étant un précurseur de la vitamine D.

Voilà de manière brève le rôle que joue le cholestérol dans l’organisme.

Alors comment et à partir de quand cette substance s’arrêtera d’être bénéfique pour le corps au point de devenir un facteur de risque  d’autres maladies?

Quand parle-t-on de bon ou  de mauvais cholestérol ?

Tel qu’évoqué plus haut, le cholestérol est qualifié de bon ou de mauvais en fonction de son mode de transport dans l’organisme. En effet, pour être utilisé par les cellules, ce composé est acheminé dans le corps tout entier via le sang. Rappelons qu’il s’agit d’une substance d’origine lipidique ou grasse. Les lipides ne sont pas solubles dans l’eau or le sang est composé d’eau. Que faire ?

Le cholestérol choisira alors comme moyen de transport des composés qui sont compatibles avec l’eau: Les lipoprotéines. C’est un complexe étendu de protéines et de lipides, hydrosolubles, qui transportent massivement les lipides dans tout l’organisme. Il va s’agripper à ces protéines pour effectuer son voyage. Cependant, il faut savoir que ces protéines peuvent exister sous des formes différentes, dont les deux principales sont les lipoprotéines de basse densité (appelées «LDL» (low density lipoprotein) »et les lipoprotéines de haute densité (les High density lipoprotein «HDL»). 

Quand il est à bord d’une protéine HDL, le cholestérol est qualifié de «bon». Mais quand il est accompagné par une protéine LDL, ce n’est pas bon signe. On parle alors de «mauvais» cholestérol. Pourquoi le cholestérol HDL est considéré comme bon et celui LDL est qualifié de mauvais ? 

Tout simplement parce que le cholestérol HDL est associé à l’apoprotéine A1 ou A2. Il a une teneur en lipides moins importante, d’où une densité plus élevée. Son rôle est d’isoler le cholestérol qui se trouve en trop grande quantité dans le sang et  de stimuler son élimination par le foie. Il a donc plutôt pour effet de réduire le taux de maladies cardiovasculaires. C’est ce qui fait de lui un « bon cholestérol ».

De l’autre côté, le cholestérol LDL a une densité beaucoup plus basse étant donné qu’il est associé à l’apoprotéine B. Son trajet est différent de celui emprunté par son homologue HDL. Pendant son voyage du foie vers les cellules du corps, il arrive qu’il perde un peu de sa substance en cours de route. Le cholestérol va alors s’agripper à la paroi des artères et, avec le temps, s’y accumuler, durcir, s’épaissir et, progressivement, détériorer les vaisseaux sanguins. On comprend donc pourquoi ce type de cholestérol constitue donc un facteur de risque important des maladies comme l’athérosclérose. C’est ce qui lui vaut l’appellation de mauvais cholestérol 

L’excès de cholestérol 

En guise de rappel, l’essentiel du cholestérol de notre organisme est synthétisé par l’organisme (environ 75%). Le reste provient de notre alimentation.

 L’excès de cholestérol peut donc provenir de nos habitudes alimentaires. En effet, une alimentation trop riche en graisses saturées (produits laitiers, viandes, œufs) peut entraîner une hausse du taux de cholestérol dans le sang. De même, les facteurs génétiques peuvent prédisposer un sujet à un excès de cholestérol dans le sang. L’âge constitue un facteur d’excès de cholestérol. Plus on prend de l’âge, plus le taux de cholestérol augmente. 

 Il faut savoir que l’excès de cholestérol n’est pas une maladie en soi. C’est un facteur de risque d’autres maladies. Mais encore faudrait-il connaître le type de cholestérol dont il s’agit. 

En effet c’est seulement l’excès de cholestérol LDL qui est mauvais pour la santé. Il laisse la porte ouverte à d’autres maladies en l’occurrence les maladies cardiovasculaires. L’excès du cholestérol HDL par contre n’est pas mauvais pour la santé. Du moins c’est ce qu’on croyait.

 Cependant certaines études ont récemment révélé que la quantité excessive de ce cholestérol dit bon, présente également quelques inconvénients à la santé. Le sujet concerné risque de développer entre autres éventualités, un cancer de seins. 

Alors pour réduire la quantité de cholestérol dans le sang, il faut revoir son alimentation et exercer des activités physiques et sportives régulières. Certaines personnes préfèrent aussi prendre des médicaments anti-cholestérol prescrits en consultation appelés les statines.

Lire aussi : 7 remèdes naturels contre l’hypercholestérolémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×