Crises d’angoisse : 7 erreurs à ne pas commettre

Pouvant survenir dans une situation donnée et surtout au moment où l’on s’y attend le moins, les crises d’angoisse  n’épargnent personne encore moins celles sujettes à l’anxiété. En effet, les crises de panique ne sont que le point culminant des crises d’anxiété que nous faisons. Au cours de ce laps de temps où l’on se débat entre essoufflements, douleurs thoraciques et nausées, ce n’est pas évident de trouver une solution pour revenir au calme et à la sérénité.  Pour cela, on pourrait avoir tendance à utiliser des techniques qui, au lieu d’aider à se sentir mieux, se révèlent inefficaces, pire encore, aggravent la situation. Dans cet article nous allons aborder les 7 erreurs fréquentes qu’il ne faut pas faire en cas de crise d’angoisse. 

Une crise d’angoisse est un épisode imprévisible de panique intense. Certains le désignent par le terme crise de panique. Elle déclenche des symptômes physiques violents et se caractérise par une forte crise de panique associée à une impression de mort imminente et de perte de contrôle de soi. 

En effet, on remarque généralement une réaction instinctive du système nerveux lorsque vous vous trouvez  exposé à une situation de danger, d’incertitude ou d’inconfort. Il s’agit en réalité d’un mécanisme de suivi que le corps a  naturellement et qui est déclenché par différents facteurs.

Au regard de cela, la crise d’angoisse est un état normal, naturel qui peut arriver lors d’une véritable menace, d’un réel danger. Elle devient une inquiétude s’il se produit fréquemment et parfois sans réel danger apparent.

Une crise d’angoisse se manifeste par une accélération du rythme cardiaque ; une sensation d’évanouissement, des tremblements ; des nausées ; des douleurs thoraciques, une forte sudation et des picotements dans les doigts. Découvrez 7 erreurs à éviter lors d’une crise d’angoisse.

1- Se forcer à se dire : « calme-toi »

Lorsque vous faites une crise d’angoisse, vous ne contrôlez plus rien. C’est votre corps qui réagit instinctivement pour combattre ou fuir l’agression. Votre rythme cardiaque s’accélère, comme il a été évoqué précédemment ; vous respirez plus vite; tous vos muscles sont sous tension. Dans cet état, il est difficile, voire impossible de se calmer. En essayant de vous convaincre que vous pouvez vous calmer, vous vous donnez une pression supplémentaire, une pression inutile étant donné que vous ne réussirez pas. C’est cette pression qui viendra aggraver votre crise de panique.

Que faire alors ? 

La meilleure chose à faire est de mettre en pratique les exercices de simulation (que vous avez appris et que vous devriez apprendre), soit faire des exercices de relaxation de techniques de détente. Tout cela pour dire qu’il est mieux de comprendre la situation et de la prendre en main. Vous arriverez alors à gérer avec succès vos crises d’angoisse. 

2- Rester immobile

Une autre erreur est de rester inactif, et immobile en attendant que la crise passe. Cela a de fortes chances de ne pas marcher. Pire, c’est le meilleur moyen d’aggraver votre situation d’angoisse et de rendre les symptômes plus perceptibles. 

Que faire dans ce cas ? 

Ce qu’il est conseillé de faire dans ce cas est de marcher en faisant des étirements ou en faisant simplement des allers-retours. Le but est de garder votre esprit et votre corps toujours en activité. Cela a pour effet de vous distraire et de vous défaire par là de vos pensées anxieuses et surtout de soulager vos symptômes physiques. 

3- Vouloir se débarrasser des symptômes d’une crise d’angoisse au lieu de les combattre

C’est la pire erreur à ne pas commettre. Du moment où on sait qu’une crise d’angoisse est une réaction normale du corps, il est impossible de faire disparaître ses symptômes physiques quand ils se présentent. C’est une technique malsaine qui est loin d’être efficace car plus vous luttez à faire disparaître les manifestations physiques de votre situation d’angoisse plus vous serez angoissé et les symptômes seront encore plus forts qu’avant. 

Que faire dans ce cas ?

Ce qu’il est conseillé de faire dans ce cas est de ne pas résister aux symptômes, ni de vouloir les supprimer. Acceptez votre situation, faites face de manière progressive à votre crise de panique et laissez votre corps faire ses propres expériences. Cela vous permettra de mieux vous connaître ainsi que vos peurs afin de pouvoir bien les gérer. 

4- Fumer pour se détendre

Dans les facteurs aggravants des crises d’angoisse, il y a la prise des drogues illicites et la consommation du tabac. Vous convenez alors que fumer pour se détendre lors d’une crise d’angoisse est une limite suicidaire. Non seulement cela ne marche pas mais aussi constitue un danger pour votre santé. 

Que faire à la place ? 

Plutôt que de fumer, il est plutôt conseillé de prendre un verre d’eau et de respirer un grand coup. 

5- Vouloir cacher vos crises d’angoisses et ne pas en parler

Certaines personnes ayant des épisodes plus ou moins réguliers de crises d’angoisse préfèrent garder cela pour elles-mêmes pour bien de raisons. La peur d’affronter le regard, la pitié des autres  et aussi d’être considéré comme une victime en sont quelques-unes. Toutefois, cette démarche est loin d’être la bonne.

Que faut-il faire dans ce cas ?

Il faut en parler autour de vous au lieu de garder vos crises d’angoisses secrètes. Il n’y a pas à avoir honte d’en parler à quelqu’un puisque l’angoisse est une émotion normale que tous les êtres humains ressentent. En parler à quelqu’un montre que vous êtes prêt à affronter vos peurs et  à les gérer.

6- Ne pas être conscient de ses crises d’angoisse.

Comme on l’a dit plus haut, l’angoisse ou encore l’anxiété est un sentiment que tout le monde a eu à connaître d’une manière ou d’une autre au cours de sa vie. C’est donc quelque chose de normal. Se mentir à soi-même qu’on n’a pas des crises d’angoisse et cacher les symptômes est une erreur monumentale à ne pas commettre. Si vous n’admettez pas que vous êtes souvent angoissé, vous aurez du mal à prendre le problème à bras le corps et d’y trouver une solution.

Que faire dans ce cas ?

Acceptez votre situation, reconnaissez que vous avez des problèmes d’angoisse et affrontez les facteurs qui déclenchent le problème au lieu de les fuir. En voulant fuir ces facteurs déclencheurs vous allez permanemment être sur vos gardes et vous aurez l’impression que les facteurs déclencheurs sont partout. Le mieux c’est de se laisser aller progressivement.

7- Penser que les médicaments sont la solution unique

Souvenez-vous, on vient de classer les drogues parmi les facteurs aggravants. Or les médicaments constituent en quelque sorte une drogue de par leurs compositions chimiques. Par conséquent, opter systématiquement pour un traitement médicamenteux n’est pas forcément une bonne solution. L’effet des médicaments sur l’efficacité de ce problème de santé dépend  d’une personne à une autre.

Que faire dans ce cas ?

Il est toujours conseillé d’utiliser d’autres approches beaucoup plus naturelles ; comme par exemple développer un mental fort, maîtriser les différentes techniques de relaxation et de respiration. Dans les cas graves, suivre une thérapie cognitivo-comportementale. Faire des exercices physiques aide également à venir à bout de l’anxiété chronique  et permet de mieux contrôler les crises d’angoisse. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

×