Quelles sont les vraies garanties du bio ?

Aujourd’hui, les produits estampillés bio ont la côte à en croire les nombreux labels d’agriculture biologique qui circulent sur le marché. De l’envie de limiter la consommation de résidus d’engrais chimiques au souci de protéger l’environnement en passant par la garantie du bien-être animal, diverses raisons expliquent pourquoi les consommateurs s’acharnent dans les rayons des supermarchés et sur les étalages des marchés pour dénicher ces produits alimentaires bio. Et ceci, quitte à dépenser un peu plus cher. Cependant existe-t-il une réelle garantie en ce qui concerne la consommation de ces produits bio ? Tous les produits bio se valent-ils ? Les réponses dans cet article.

Tous les produits bios se valent-ils ?

Avant qu’un produit n’obtienne un label bio, il doit respecter les exigences contenues dans les cahiers des charges du label en question. Deux labels officiels permettent de vérifier leur traçabilité et faciliter la compréhension des consommateurs. 

Le logo « AB » : label français créé par le ministère de l’Agriculture. Facultatif, il atteste que le produit contient au moins 95 % d’ingrédients agricoles issus de l’agriculture biologique.

Le logo « Eurofeuille »: label européen qui atteste du respect du cahier des charges de l’agriculture biologique. Obligatoire depuis 2010, il doit être accompagné de l’origine des matières premières et du numéro de l’organisme certificateur.

Alors ceci étant, un aliment bio est tenu de se conformer au même cahier des charges, français ou européen selon qu’il porte le label AB ou l’eurofeuille. Selon Nadine Lauverjat, coordinatrice de Générations futures, « Les États membres sont soumis au même cahier des charges, sauf dérogations »

 En ce qui concerne les produits venus d’autres continents, des accords d’équivalence existent  entre une centaine de pays et l’Union Européenne. Quant à Emmanuelle Kesse-Guyot, directrice de recherche à l’Inra, « Quand un exportateur souhaite obtenir le label bio, nos organismes certificateurs se rendent sur place pour vérifier si tout est conforme à nos cahiers des charges ».

Au regard de tout ceci, on peut dire que oui, en théorie, tous les produits bio se valent.

Les végétaux bio sont-ils exempts de pesticides ?

En principe, les légumes et fruits dits bio ne doivent porter aucune sortes de pesticides, mais les réalités que nous vivons aujourd’hui vont au-delà de ce principe et nous font découvrir autres choses. En effet, ces végétaux ne sont pas entièrement à l’abri d’une éventuelle contamination lors de la culture, du stockage ou du transport. Toutefois les pesticides qu’on y trouve ne sont que de petites traces, c’est-à-dire de quantités inférieures à 0,01 mg/kg.

Tout compte fait, la quantité de pesticides dans les végétaux bio est nettement inférieure à celle qu’on trouve dans les végétaux conventionnels. Une étude en Allemagne en 2013 basée sur le suivi des fruits et légumes à démontré que 74 % des aliments conventionnels contenaient des résidus, 18 % des traces résiduelles et 8 % rien contre seulement 5 % des bios contenaient des résidus, 30 % des traces résiduelles et 65 % rien.

Quels sont les pesticides autorisés ?

Les pesticides autorisés dans la culture des végétaux bios sont ceux qui sont dits naturels. Ils  proviennent de substances naturelles ou dérivées de substances naturelles. Parmi elles, le cuivre (bouillie bordelaise…), l’huile de paraffine, le soufre, le kaolin, le bicarbonate de potassium, le vinaigre, l’ortie, certaines huiles essentielles, etc. Vous pouvez retrouver la liste exhaustive auprès  de l’Institut de l’agriculture et de l’alimentation

Toutefois, il peut arriver que l’utilisation d’un produit issu de cette liste soit toxique pour la nature. La nécessité de son utilisation doit donc être prouvée par les agriculteurs avant de se voir autoriser à l’utiliser.

Les produits bio peuvent-ils contenir des OGM ? 

La réponse est sans équivoque: Non ! Tout simplement parce que la réglementation européenne en agriculture biologique interdit formellement l’utilisation des OGM (Organismes Génétiquement modifiés). L’interdiction de ces OGM s’applique aux plantes, animaux, additifs, fourrages, fertilisants.

Pourquoi acheter de la viande bio ?

Il est conseillé de privilégier la consommation de viande parce que la viande issue de l’élevage biologique est plus naturelle, plus saine et plus savoureuse. En effet, l’animal s’est déplacé dans son milieu de vie et a reçu une alimentation variée et de qualité. Vous l’avez deviné, le traitement de l’animal est le critère par excellence en matière de viande bio. L’animal n’est pas exposé à des produits génétiquement modifiés. Les nutriments de ces-derniers sont en effet produits de manière générale par les producteurs eux-mêmes et seule une petite marge de 5% d’aliments non bio est acceptée par les labels.

Ces animaux sont traités grâce à des thérapies naturelles, telles que l’homéopathie et l’aromathérapie. Les traitements antibiotiques sont acceptés en cas de force majeur et souvent à titre curatif (quand l’animal est malade par exemple), seulement une fois par an.

Enfin, selon les nutritionnistes, la viande biologique est moins grasse que celle issue de l’élevage industriel. Elle contient de ce fait plus de protéine. Sa couleur est plus vive, sa texture est plus tendre et elle perd moins son eau.

Quels sont les avantages de consommer bio? 

Manger bio, c’est manger bien et sain.

Les aliments Bio sont généralement plus riches en nutriments tels que les vitamines et les minéraux. Les produits bio n’étant pas protégés contre les agressions extérieures telles que les insectes, champignons, etc., ils fabriquent plus d’antioxydants et en sont donc plus riches. 

Avec les aliments Bio, vous retrouverez beaucoup moins de résidus de pesticides et d’autres produits chimiques néfastes pour la santé. Les résultats ont d’ailleurs montré que les produits provenant de l’agriculture biologique contiennent moins de nitrates et de résidus de pesticides que les produits d’agriculture conventionnelle.

Manger bio c’est respecter l’environnement 

Pour respecter l’environnement, l’agriculture biologique a diminué l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques. En effet, ces derniers abîment les sols en les rendant plus compacts, sans biodiversité et en augmentant les risques d’érosions à la moindre averse. De plus, avec l’agriculture biologique, vous utilisez beaucoup moins de ressources, en l’occurrence utilise moins d’eau.  Ceci s’explique par le choix de variétés adaptées localement ou moins gourmandes en eau. L’agriculture biologique vise alors à diminuer l’impact environnemental des cultures et protéger la biodiversité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

×