Obésité infantile : et si le sommeil était la clé ?

Les enfants reçoivent de nombreux conseils sur l’alimentation saine et l’exercice physique, mais qu’en est-il du sommeil ? De plus en plus de recherches suggèrent qu’un manque de sommeil pendant l’enfance peut avoir un impact durable sur le poids. Les chercheurs tentent toujours de comprendre comment cela se produit exactement, mais ils savent que ce n’est pas seulement une question d’hormones.

Comment le manque de sommeil peut-il contribuer à l’obésité ?

Le sommeil joue un rôle important dans la régulation des niveaux d’hormones. Si vous ne dormez pas suffisamment, votre corps produit trop de cortisol et d’autres hormones de stress. Cela peut entraîner une prise de poids, car ces hormones incitent votre corps à stocker davantage de graisses au lieu de les brûler pour produire de l’énergie.

Le manque de sommeil chez l’enfant peut également contribuer aux envies d’aliments riches en calories et entraîner une diminution du contrôle de l’appétit. Vous pouvez vous surprendre à consommer davantage de boissons ou d’en-cas sucrés lorsque vous êtes fatigué, car ils vous procurent le regain d’énergie dont vous avez besoin sur le moment, mais ne vous aideront pas à atteindre vos objectifs de santé à long terme (comme perdre du poids). Cela peut conduire à une prise de poids indésirable au fil du temps !

Enfin, le manque de sommeil affecte l’humeur et la motivation – ces deux facteurs jouent un rôle important dans la motivation d’une personne à s’adonner à ses activités quotidiennes, notamment à faire de l’exercice ou à manger sainement !

Manque de sommeil, hormones et obésité

Les hormones sont des substances chimiques qui contrôlent les fonctions de l’organisme. Elles peuvent être affectées par le sommeil, et un manque de sommeil de qualité peut entraîner un déséquilibre des niveaux d’hormones, ce qui joue un rôle dans la prise de poids.

  • La leptine et la ghréline sont des hormones qui jouent un rôle dans la faim et la satiété. Lorsque vous avez trop de leptine, vous ne vous sentez pas rassasié après avoir mangé ; lorsque vous avez trop peu de ghréline, il est plus difficile d’avoir faim. Ces deux hormones affectent l’appétit, et leur déséquilibre peut entraîner une suralimentation ou un apport calorique insuffisant (entraînant une perte de poids).
  • La mélatonine est une autre hormone qui affecte l’appétit. Lorsque le taux de mélatonine augmente pendant la nuit, cela aide les gens à s’endormir et à être prêts pour leur prochain repas le matin !

Le manque de sommeil pendant l’enfance peut avoir des répercussions durables sur le poids

L’obésité infantile est un problème croissant aux États-Unis et partout dans le monde. Selon la National Sleep Foundation, près de 70 % des enfants et des adolescents américain ne bénéficient pas des heures de sommeil recommandées par nuit. De nombreuses études ont montré que le manque de sommeil peut entraîner une prise de poids et des déséquilibres hormonaux, ainsi que des problèmes émotionnels tels que l’anxiété et la dépression.

En fait, une étude a révélé que les enfants qui dorment moins de 8 heures par nuit ont six fois plus de chances d’être obèses que ceux qui dorment au moins 10 heures chaque nuit. Une autre étude a montré que même une seule nuit sans repos suffisant peut provoquer des changements dans les hormones qui influencent la consommation alimentaire. Ces changements hormonaux pourraient conduire certaines personnes à manger plus ou moins que d’habitude, ce qui pourrait les amener à prendre ou à perdre du poids avec le temps !

Qu’est-ce que cela signifie pour les parents ?

En tant que parent, il est important de s’assurer que votre enfant dort suffisamment

Couchez votre enfant tôt, pas plus tard que 20 heures les soirs d’école. Ne dépasser par trop cette heure le week-end afin de garder une routine. La National Sleep Foundation recommande que les enfants âgés de 6 mois à 1 an dorment 13 à 14 heures par nuit, ceux âgés de 1 à 3 ans devraient dormir au moins 12 heures par nuit, de 3 à 5 ans 10 à 13 heures par nuit, les enfants de 6 à 13 ans, 9 à 11 heures et les adolescents de 14 à 17 ans, 8 à 10 heures. Essayez de fixer la même heure de coucher pour tous les enfants de votre foyer afin de ne pas avoir à vous battre avec de multiples réveils le matin.

ÂgeDurée de sommeil idéale (par 24 heures)
Nouveau-né (0-6 mois)16 à 17 heures
Nourrisson (6 mois à 1 an)13 à 14 heures
Bébé (1 à 3 ans)12 à 13 heures
Jeune enfant (3 à 5 ans)10 à 13 heures
Enfant (6 à 13 ans)9 à 11 heures
Adolescent (14 à 17 ans)8 à 10 heures
Jeune adulte (18 à 25 ans)7 à 9 heures
Adultes (26 à 64 ans)7 à 9 heures
Senior (plus de 64 ans)7 à 8 heures

Coucher vos enfants tôt est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour leur santé

En tant que parents, vous pouvez faire une grande différence dans la santé de vos enfants en leur donnant l’exemple d’habitudes de sommeil saines. Vous devriez viser au moins 8 heures de sommeil chaque nuit, et essayer de convaincre vos enfants de faire de même.

Si votre enfant a du mal à se coucher, essayez de fixer une heure de coucher régulière (par exemple, 20 heures). S’il s’endort plus tôt que cela, laissez-le rester au lit jusqu’à ce qu’il se réveille naturellement – cela l’aidera à se sentir reposé et frais lorsqu’il se réveillera plus tard.

Si votre enfant a encore besoin d’aide pour s’endormir, demandez-lui s’il souhaite que vous lui lisiez une histoire ou que vous lui chantiez des chansons avant l’extinction des feux (vous pouvez même lui demander s’il veut que de la musique joue doucement pendant qu’il s’endort). Il est important que les enfants apprennent à quel point il peut être amusant de s’endormir tôt, afin qu’ils associent le fait de se reposer suffisamment à des expériences positives plutôt que négatives !

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, coucher vos enfants plus tôt est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour leur santé. Il s’agit d’une chose si simple aux avantages si considérables, qui a des répercussions profondes sur les enfants et qui peut durer jusqu’à l’âge adulte. Alors qu’attendez-vous ? Éloignez-les de leurs écrans, mettez-les en pyjama et faites-leur faire la grasse matinée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×