Les effets néfastes de l’alcool sur le corps

« Il n’y a rien de mal à prendre un verre ou deux ». Enfin, c’est ce dont sont convaincues certaines personnes. Cette allégation prend tout son sens dans le fait que l’alcool fait partie des choses qui éveillent les sens et contribuent au bien-être physique et émotionnel de notre corps au même titre que la nourriture. On ne peut donc systématiquement pas l’interdire (Du point de vue biologique et nutritionnel, bien sûr). D’ailleurs, une marge de 7 verres d’alcool par semaine est tolérée. Cependant, au risque de décevoir certains, il faut savoir que l’alcool, même s’il est consommé de façon modérée et à faible dose, a toujours des effets pas toujours bons sur le corps. Quels sont donc les effets néfastes de l’alcool sur le corps ? On vous en parle dans cet article.

Le trajet de l’alcool dans le corps

Avant de connaître les effets néfastes de l’alcool sur le corps, il est important d’avoir une idée du trajet qu’emprunte l’alcool depuis votre gorgée jusqu’à son élimination.

La vitesse à laquelle l’alcool parcourt le tube digestif est grande. Du tube digestif, il prend directement la voie qui mène vers le sang. Raison pour laquelle on peut retrouver de l’alcool dans le sang seulement quelques minutes après l’avoir ingéré. En ce qui concerne la concentration d’alcool dans le sang connue sous le terme de pic d’alcoolémie, elle sera atteinte en moins d’une heure.

Une fois s’être fait une place dans la circulation sanguine, l’alcool libère ses molécules qui seront distribuées en l’espace de 7 à 8 minutes dans tout l’organisme, en l’occurrence vers les organes comme le cerveau, le foie et les poumons. L’alcool achèvera son parcours dans le foie, où la plupart de ses molécules y seront dégradées. Il faut savoir que c’est d’ailleurs l’organe par lequel est essentiellement éliminé l’alcool (95 %). Les organes comme les reins, la peau, les poumons et la salive éliminent les 5% restants.

Les effets néfastes de l’alcool sur le corps.

Nous allons vous parler des problèmes principaux que peut causer l’alcool sur l’organisme.

La prise de poids 

Vous allez trouver cela un peu curieux mais consommer de l’alcool est le meilleur moyen d’avoir des kilos en plus. Loin de vous faire maigrir comme la plupart le pensent, l’alcool est une boisson très calorique, et donc très riche en sucre. Ce qui justifie l’impact qu’il a sur la prise de poids. Même s’il est vrai que certains types d’alcool contiennent plus de sucre que d’autres, il est important d’avoir à l’idée que tous les spiritueux sont riches en sucres. Vous avez par exemple  à titre d’informations :

  • 1 verre de vin représente 100 kilocalories.
  • 1 chope de bière représente 140 kilocalories.
  • 1 verre de whisky représente 380 kilocalories.

À part le sucre qu’il contient, l’alcool est favorable à l’accumulation des graisses en particulier au niveau de l’abdomen. Se concentrant sur l’élimination des calories apportées par l’alcool, le corps n’a plus la capacité d’éliminer les graisses qui sont alors stockées par l’organisme. Résultat, vous prenez du poids. 

On sait tous que le surpoids est la porte ouverte à plusieurs maladies telles que le diabète, et les maladies cardio-vasculaires. 

Les maladies du foie 

Comme évoqué un peu plus haut, le foi est le principal organe qui intervient dans le stockage et l’élimination de l’alcool. Par conséquent, il est susceptible de tomber en panne en éliminant plus souvent une très grande quantité de toxines provoquées par l’alcool. 

Dans ses explications lors de son entretien accordé au site « Doctissimo », le  Pr Mickael Naassila, Président de la Société française d’alcoologie affirme : »Si une personne boit trop d’alcool, trop rapidement, elle va saturer ces enzymes… De plus, en dégradant l’alcool, le foie va produire une molécule qui induit un stress oxydatif et qui peut s’avérer particulièrement toxique pour les cellules : l’acétaldéhyde». 

Il ressort de cela que la fonction hépatique prend un énorme coup quand la quantité d’alcool qui arrive au niveau du foie est élevée. La stéatose est la première conséquence d’une consommation d’une dose assez élevée d’alcool. Il s’agit d’une formation de dépôts de graisses à l’intérieur des cellules hépatiques. En poursuivant la consommation, la prochaine étape sera une inflammation puis une destruction des cellules du foie. 

Parmi les maladies du foie, on note la cirrhose qui est la maladie du foie la plus fréquente et la plus répandue. Vous avez également l’hépatite alcoolique qui n’est autre qu’une inflammation du foie résultant d’une consommation régulière et excessive d’alcool. On ne peut pas citer les maladies du foie liées à la consommation d’alcool sans mentionner le cancer du foie. 

Les maladies cardiovasculaires 

En consommant de l’alcool de façon fréquente et abusive, vous n’êtes pas à l’abri d’un infarctus ou d’un accident vasculaire cérébral imminent. Ceux qui en consomment en  quantité légère à modérée mais régulièrement ne sont pas épargnés même si les effets ne se présentent que sur le long terme. 

En effet les risques de maladies cardiovasculaires sont plus accrus chez les personnes à risque c’est-à-dire les diabétiques, les personnes en situation de surpoids. Les hypertendus sont les plus concernés car la consommation régulière d’alcool élève la pression artérielle et augmente le risque d’hypertension. etc. Raison pour laquelle il est formellement recommandé à ces personnes de réduire drastiquement leur consommation d’alcool, voire d’arrêter. 

Les effets néfastes sur le cerveau

La consommation d’alcool agit sur le cerveau. Rappelez-vous, le cerveau fait partie des organes vers lesquels l’éthanol (l’alcool) est distribué quand il passe dans le sang. Comme effets néfastes, on remarque des troubles de l’attention, de la concentration, de la mémoire, des capacités d’abstraction et des fonctions exécutives. L’abus d’alcool peut également entraîner ce qu’on appelle le syndrome de Korsakoff. Il est caractérisé par une altération massive et irréversible de la mémoire, une tendance à la fabulation pour compenser les pertes de mémoire, des troubles de l’humeur, etc.Rappelons que tout ce que nous venons de citer comme effets sont les conséquences à moyen et long terme selon que vous ayez une consommation plus ou moins régulière ou modérée. Les conséquences à court terme suivant une consommation excessive et très fréquente entrainent d’autres effets beaucoup plus graves sur le corps. On peut noter entre autres une augmentation des risques psychosociaux en l’occurrence l’auto agressivité. On peut également remarquer la propension à des prises de risques inutiles  mettant par là sa vie et celle des autres en danger.

D’ailleurs saviez-vous qu’en Belgique il existe un évènement qui à pour but d’inciter les personnes à ne pas boire d’alcool pendant 1 mois, la tournée minérale : le mois sans alcool.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

×