5 aliments pour un cerveau en forme

Le cerveau assure un contrôle sur les organes du corps humain. C’est le siège des fonctions motrices et cognitives ainsi que de la production hormonale. Vu l’importance qu’à cet organe, il est indispensable que nous en prenions soin en ayant une alimentation saine, équilibrée et en adéquation avec ses besoins. En effet, le cerveau a besoin d’une certaine variété et quantité de nutriments (vitamines, sels minéraux, acides, etc.) pour bien fonctionner. Il est donc essentiel de consommer les aliments qu’il faut pour une meilleure santé cérébrale car à l’instar des composés pharmaceutiques, les aliments exercent aussi une certaine action sur notre cerveau. Quoi donc manger pour un cerveau plus sain ? Les voici dans ce top 5.

Le saumon pour maintenir la structure du cerveau

Vous le savez sans doute, manger du poisson c’est bon pour la santé plus précisément la santé mentale en raison des acides gras essentiels appelés oméga 3. Ils constituent les membranes cellulaires du cerveau humain. Il faut noter que l’organisme n’est pas en  mesure de les synthétiser. Ils ne peuvent provenir que de l’alimentation. Raison pour laquelle ils sont qualifiés « d’essentiels ». On les retrouve  alors dans les produits comme la noix, le soja et  dans les poissons gras tels que la sardine, le maquereau ou le hareng, et surtout le saumon. Contenant plus de 10% de matières grasses, le saumon est la source par excellence de cet acide gras essentiel aux multiples bienfaits. Ces bienfaits sont plus étendus et plus observés sur le plan cérébral. Les acides gras oméga 3 optimisent l’apprentissage et la mémoire et participent à la prévention de troubles mentaux comme la dépression, la démence, les troubles bipolaires ou la dyslexie. Aussi, ils renforcent la  capacité des neurones à se connecter entre eux. Ce qui permet d’expliquer l’existence de nombreuses formes de mémoire dans le système nerveux.

Les féculents à IG faible pour des performances cognitives durables

Les féculents constituent une source de glucide essentielle au bon fonctionnement du corps en l’occurrence le cerveau. Ce-dernier a besoin d’énergie pour bien fonctionner ce qui fait qu’il puise dans les réserves de glucides que nous consommons. Ce qui maintient donc le cerveau en forme et lui assure tout son équilibre, ce n’est pas seulement l’effet des glucides mais surtout sa capacité à distribuer régulièrement les sucres obtenus à partir de ces glucides qu’il consomme. Raison pour laquelle, il faut plutôt privilégier les féculents à index glycémique (IG) bas.

 Comme exemples de féculents à IG faible, vous avez: Les fruits secs oléagineux (amandes, noix, noisettes, pistaches…) et les légumes secs (lentilles, pois cassés, pois chiches, haricots blancs et rouges). Ces aliments contiennent de fortes proportions de fibres et de protéines qui ralentissent la digestion de leurs glucides. Les légumes secs sont les féculents à plus faible IG. 

Egalement, vous avez le quinoa qui contient des fibres solubles et les pâtes al dente cuites juste à point pour que leur amidon ne soit pas prédigéré par la cuisson. 

Vous avez aussi le blé (grains complets, cuits vapeur), fèves (cuites), flageolets (cuites), haricots (rouges et blancs), 

Avec ce type de féculent, vous avez affaire à des sucres lents qui sont bien régulés dans tout le corps et plus précisément dans le cerveau. 

Les myrtilles pour améliorer les fonctions cognitives

Petites baies de couleur bleu-violacé à la saveur douce et légèrement sucrée, les myrtilles sont des fruits aux multiples bienfaits. Que vous en consommiez des frais ou des congelés, sous forme de poudre, de jus ou de confiture, les myrtilles vous apportent de nombreux bénéfices notamment sur la santé cérébrale. En effet des études ont montré que les bienfaits des myrtilles auraient également un impact sur le diabète, l’apprentissage, la mémoire et la maladie d’Alzheimer. Le fait qu’elles sont riches en antioxydants leur permet de lutter contre le processus de vieillissement et de dégénérescence des cellules cérébrales et par là des fonctions cognitives. 

Toutefois, il faut savoir que consommer le fruit frais, est beaucoup plus bénéfique que de le prendre sous forme de jus.

Les moules pour garantir l’énergie du cerveau. 

Pour donner de l’énergie au cerveau et bien l’oxygéner, il faut un apport considérable en fer. Raison pour laquelle c’est une bonne idée de se tourner vers les fruits de mer, notamment les moules. Ces petits mollusques contiennent un taux de fer héminique considérable. 

Les moules renferment aussi de grandes quantités d’acide eicosapentaénoïque et d’acide docosahexaénoïque, deux acides gras de la famille des oméga 3, dotés d’effets protecteurs sur le système cardio-vasculaire. Ces acides gras permettent également un bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux. 

Le raisin pour améliorer les capacités cognitives 

À l’image des myrtilles, le raisin joue pratiquement le même rôle sur la santé cérébrale. Il est aussi très riche en antioxydants et mène des actions efficaces contre les radicaux libres responsables du vieillissement cérébrale lié aux pathologies neurodégénératives (maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer). Manger régulièrement des raisins vous permet donc d’améliorer vos capacités cérébrales ainsi que les fonctions cognitives de votre cerveau. 

Toutefois il est important de savoir que les raisins rouges seraient environ deux fois plus riches en antioxydants que les raisins verts principalement en raison de leur quantité plus élevée en anthocyanes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

×